Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
AM Armenien, Armenia, Arménie, Armenia, Armenia, Hayastani Hanrapetut'yun
Geschichte, Historia, Histoire, Storia, History

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

patrimoinearmenien
Patrimoine armenien

(E?)(L?) http://www.patrimoinearmenien.org/


(E?)(L?) http://www.patrimoinearmenien.org/thematiques.htm

Le Centre du Patrimoine Arménien est un lieu d'histoire vivante qui s'articule autour de l'exemple arménien dont la portée universelle est manifeste

L'origine des Arméniens, qui s’appellent eux-mêmes "Haï" et leur pays "Haïastan", est obscure. D’après la légende, leur ancêtre éponyme, "Haïk", arrière-arrière-petit-fils de Noé, serait arrivé avec sa tribu dans la région de l’Ararat, après avoir défié et vaincu le roi de Babylone, Bel.

On pense que, venus des Balkans en Anatolie au XIIIe siècle av. J.-C., les Arméniens se seraient détachés des autres tribus thraco - phrygiennes, absorbant progressivement le royaume d’Ourartou.

Située sur les voies d’invasion et de commerce entre l’Asie et l’Europe, au carrefour d'aires culturelles, religieuses et politiques rivales, l’Arménie a souvent servi de champ de bataille entre les grands empires successifs de la région : perse achéménide et grec, romain et parthe, byzantin et sassanide, puis arabe, turc, mongol, ottoman et persan.

D’où une histoire turbulente, avec une succession de phases d'indépendance et de sujétion, d'unification et de morcellement, d’occupation et de partages, ponctuée de quelques périodes brillantes comme le règne de Tigrane II le Grand (95-55 av. J.-C.) qui établit un empire de la Palestine au Caucase avant d’être vaincu par Pompée (66 av. J.-C.), les royaumes médiévaux de Grande Arménie autour de Van et d’Ani (IXe-XIe siècles), puis de Cilicie (XIe-XIVe siècles). Après la chute de ce dernier royaume (1375), les Arméniens sont partagés entre les Ottomans et les Persans. Certains émigrent (Balkans, Crimée, Pologne, Italie, Europe du Nord, etc.). D’autres sont déportés comme les Arméniens du Nakhitchevan transférés par Chah Abbas Ier à Ispahan, où ils créeront la fastueuse colonie marchande de la Nouvelle Djoulfa. Mais la conversion précoce au christianisme (entre 301 et 314) et la constitution d’une Église nationale autocéphale ont contribué à préserver leur identité sur leur territoire comme dans la dispersion.

C'est dans la partie caucasienne du pays, conquise par la Russie en 1828 et devenue après la disparition des Arméniens ottomans au cours du génocide de 1915, le principal pôle de peuplement national, que va renaître un État. La première république indépendante y est proclamée le 28 mai 1918, lors de l'éclatement de l'empire tsariste. Elle est reconquise par l’Armée Rouge en décembre 1920 et soviétisée. L’Arménie vivra dès lors à l’heure soviétique, jusqu’à la chute de l’URSS. Elle est redevenue indépendante depuis le 21 septembre 1991.
...


(E?)(L?) http://www.patrimoinearmenien.org/decouvrir.htm

Accès direct aux rubriques du site ...
Accueil


Erstellt: 2011-10

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z