Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
FR Frankreich, Francia, France, Francia, France
Sprachlich relevante Ereignisse im Jahr +0842

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

Serments de Strasbourg (W3)

Die frz. "Serments de Strasbourg" (dt. "Die Eide von Straßburg"), aus dem Jahr 842, gelten als erste (erhaltene) schriftliche Fixierung in altfranzösischer Sprache. Davor und auch noch einige Jahrhunderte danach war es üblich offizielle Dokumente in Latein abzufassen. Die "Serments de Strasbourg", die in französischer und deutscher Fassung geschrieben wurden stellen damit einen Sonderfall dar und unterstreichen den Wert, den die beiden Vertragspartner Charles le Chauve und Louis le Germanique, Karl der Kahle und Ludwig der Deutsche dem Dokument beimaßen. Jeder in dem nun geteilten Reich sollte verstehen können was die beiden Vertragspartner vereinbart hatten. Damit ist auch die sprachliche Trennung zwischen dem Ostfrankenreich und dem Westfrankenreich deutlich zum Ausdruck gebracht.

In dem Dokument "Serments de Strasbourg" (dem Vertrag zwischen Charles le Chauve und Louis le Germanique, (Karl der Kahle und Ludwig der Deutsche)) aus dem Jahr 842 findet man noch ausschließlich die schlichte Verneinung mit altfrz. "non" (und nicht "ne ... pas" = wörtlich dt. "keinen Schritt" ...").

(E?)(L1) http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/le-francais-aujourdhui

...
Le français est une langue romane. Sa grammaire et la plus grande partie de son vocabulaire sont issues des formes orales et populaires du latin, telles que l’usage les a transformées depuis l’époque de la Gaule romaine. Les "Serments de Strasbourg", qui scellent en 842 l’alliance entre Charles le Chauve et Louis le Germanique, rédigés en langue romane et en langue germanique, sont considérés comme le plus ancien document écrit en français.

Au Moyen Âge, la langue française est faite d’une multitude de dialectes qui varient considérablement d’une région à une autre. On distingue principalement les parlers d’oïl (au Nord) et les parlers d’oc (au Sud). Avec l’établissement et l’affermissement de la monarchie capétienne, c’est la langue d’oïl qui s’impose progressivement.

Mais on peut dire que la France est, comme tous les autres pays d’Europe à cette époque, un pays bilingue : d’une part, la grande masse de la population parle la langue vulgaire (ou vernaculaire), qui est aussi celle des chefs-d’œuvre de la littérature ancienne (la "Chanson de Roland", le "Roman de la rose" ...) ; d’autre part, le latin est la langue de l’Église, des clercs, des savants, de l’enseignement, et c’est aussi l’idiome commun qui permet la communication entre des peuples aux dialectes plus ou moins bien individualisés.

Malgré la progression continue du français, cette coexistence se prolonge jusqu’au XVIIe siècle, et même bien plus tard dans le monde de l’Université et dans celui de l’Église.
...


(E?)(L?) http://www.canalacademie.com/idm110-+-Langue-francaise-+.html


(E?)(L?) http://www.canalacademie.com/ida6107-La-langue-francaise-toute-une-histoire.html

La langue française : toute une histoire !

avec Jean Pruvost, linguiste et lexicologue

L’histoire de la langue française n’a cessé d’évoluer à travers le temps et depuis des siècles. Elle est ici racontée par le lexicologue Jean Pruvost à partir d’une conférence prononcée aux Etats-Unis. Comment est-elle née ? Quelles ont été les étapes décisives de sa structuration ? Sauriez-vous lire aujourd’hui les fameux Serments de Strasbourg, premier texte en français ?

dimanche 31 octobre 2010 - Emission proposée par : Emilie Joulia


(E?)(L1) http://www.hs-augsburg.de/~harsch/gallica/Auteurs/f_alpha.html


(E?)(L?) http://www.hs-augsburg.de/~harsch/gallica/Chronologie/09siecle/Serments/ser_intr.html

Serments de Strasbourg, 842

L'œuvre

Les Serments de Strasbourg, prononcées le 14 février 842, sont les premiers textes en langue française. Louis le Germanique s'adresse en «romana lingua» aux hommes de son frère, et Charles le Chauve en «teudisca lingua» aux fidèles de Louis; ensuite, double réplique de leurs partisans respectifs. Ces textes nous ont été transmis par l'historien Nithardus, qui en a peut-être été le rédacteur.

Supplément

Sources/Colophon


(E?)(L?) http://www.languefrancaise.net/HLF/Serments

Le document

Le début de l’histoire des Serments de Strasbourg.
Nithard, III, 5

C’est dans une copie du Xe siècle que les Serments de Strasbourg nous sont parvenus. Le manuscrit semble avoir été à l’abbaye de Saint-Médard de Soissons au Moyen Age, puis à l’abbaye de Saint-Magloire à Paris (cf. Poerck 1956 : 190). Aujourd’hui, c’est la BNF qui le possède (B.N. lat. 9768). Consultation en mode image sur Gallica Il contient l’Histoire des fils de Louis le Pieux, écrite par Nithard, petit-fils de Charlemagne, entre mai 841 et sa mort en 844. C’est au livre 3 que l’épisode des Serments nous est racontée :
...


(E?)(L?) http://w3.restena.lu/cul/BABEL/T_SERMENTS.html

LES SERMENTS DE STRASBOURG (first proto-French document)
TABLE DES MATIERES


(E?)(L?) http://de.wikipedia.org/wiki/Stra%C3%9Fburger_Eide

Die "Straßburger Eide" (französisch "Les serments de Strasbourg") vom 14. Februar 842 sind ein bemerkenswertes zweisprachiges Dokument in Althochdeutsch und Altfranzösisch bzw. nach Erkenntnissen der modernen Sprachwissenschaft einer romanischen Sprache (Langues d’oïl) und einem westgermanischen, fränkischen Dialekt, wobei umstritten ist, inwieweit es eine Kontinuität zu den modernen Nationalsprachen gibt. Die Eide sind überliefert als Zitate in einer lateinischen Chronik, die ihrerseits in einer Abschrift aus dem 10. Jahrhundert vorliegt, welche sich in der "Bibliothèque nationale de France" ("BnF") in Paris befindet. Die altfranzösische Version gilt als das erste erhaltene Schriftstück in dieser Sprache überhaupt. Als schriftlich festgehaltene Eide haben sie Urkundencharakter und gelten als die älteste volkssprachlich überlieferte Urkunde, die eine sprachliche Trennung zwischen dem Ost- und dem Westfrankenreich bezeugt.
...


(E?)(L?) http://fr.wikipedia.org/wiki/Serments_de_Strasbourg

Les serments de Strasbourg (Sacramenta Argentariae), datant du 14 février 842, signent l'alliance militaire entre deux fils de Louis le Pieux, Charles le Chauve et Louis le Germanique, contre les ambitions de leur frère aîné, Lothaire Ier.

Louis le Germanique déclare son serment en langue romane pour être compris des soldats de Charles le Chauve. Et Charles le Chauve prononce le sien en langue tudesque pour qu'il soit entendu des soldats de Louis. Cette façon de procéder constitue aussi, outre la compréhension par les soldats de l'autre partie, un acte symbolique.

Sommaire ...


(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=Serments de Strasbourg
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "Serments de Strasbourg" taucht in der Literatur um das Jahr 1860 auf.

(E?)(L?) http://corpora.informatik.uni-leipzig.de/


(E?)(L?) http://www.wordmap.co/#Serments de Strasbourg

This experiment brings together the power of Google Translate and the collective knowledge of Wikipedia to put into context the relationship between language and geographical space.


Erstellt: 2016-11

T

U

V

W

X

Y

Z

Bücher zur Kategorie:

Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
FR Frankreich, Francia, France, Francia, France
Sprachlich relevante Ereignisse im Jahr +0842

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z