Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
FR Frankreich, Francia, France, Francia, France
Pseudonym, Pseudónimo, Pseudonyme, Pseudonimo, Pseudonym

A

Astéronyme (W3)

Frz. "Astéronyme" bezeichnet die Zusammenstellung aus drei Sternchen, "***" anstelle des Verfassernamens. "Astéronyme" stezt sich zusammen aus lat., griech. "aster" = dt. "Stern" und griech. "ónyma" = dt. "Name".

(E?)(L?) http://www.cnrtl.fr/etymologie/astéronyme


(E?)(L?) http://www.cnrtl.fr/definition/astéronyme

"astéronyme". "Nom d'astre". (Ds Guilb. Astronaut. 1967).


Erstellt: 2010-09

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

Malibran
La Malibran (W3)

"Malibran" oder auch "La Malibran" war der Künstlername von "Maria-Félicia García", einer spanischen Sängerin (1808-1836) und Tochter von Manuel del Popolo Vicente García (1775-1832). Den Namen erhielt sie durch die kurze Ehe mit Eugène Malibran.

(E2)(L1) http://web.archive.org/web/20120331173214/http://www.1911encyclopedia.org/Category:MAF-MAL
Marie Malibran

(E?)(L?) http://www.classiquenews.com/lire/lire_article.aspx?article=2884&identifiant=20095191F7DZV98LRPWTL1PDG139PSOF


(E?)(L?) http://www.dradio.de/suche/?action=search&uri=suche%2F&q=KALENDERBLATT&ss=kalenderblatt&sp1=1&sort=date%3AD%3AR%3Ad1&num=50
Deutschlandfunk / Kalenderblatt - 24.03.2008
Operndiva der Romantik
24.03.2008. Maria Malibran wurde in Paris geboren. (Bild: Stock.XCHNG / chris gordon) Maria ...

(E?)(L?) http://www.fembio.org/biographie.php/frau/biographie/maria-malibran/

Maria Malibran
(María de la Felicidad García [Geburtsname]; María de la Felicidad Malibran [Ehename]; Maria Malibran de Bériot [Ehename]; genannt »La Malibran«; María-Felicia Malibran)


(E?)(L?) http://www.mariamalibran.net/fr/introduction


(E?)(L?) http://www.site-du-jour.com/dossiers/la-malibran.html

...
Maria-Félicia conservera toutefois le nom de "Malibran" ou "La Malibran" puisque le public l'a consacrée sous ce nom.
...


(E?)(L?) http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/alfred_de_musset/a_la_malibran.html


(E?)(L?) http://planetarynames.wr.usgs.gov/Feature/3606?__fsk=1070588500
Eine Region auf der Venus wurde "Malibran Patera V" benannt, nach "Maria Felicia Garcia".

Erstellt: 2010-10

Moustaki (W3)

Der eigentliche Name des Komponisten und Sängers "Georges Moustaki" (03.05.1934 (Alexandria) - 23.05.2013 (Nizza)) war "Joseph Moustacchi", "Yussef Mustaki". Nach seiner Kindheit in Alexandria schickten ihn seine frankophilen Eltern auf eine Schule in Frankreich. Mit 18 ging er nach Paris und kam mit einigen Kunstschaffenden in Kontakt. Er schrieb Lieder für Henri Salvador, Edith Piaf, Yves Montand, Colette Renard, Dalida, Barbara. Schließlich interpretierte er seine Lieder selbst.

Zu Ehren seines Förderers Georges Brassens nahm er den Vornamen "Georges" an. Seinen Nachnamen passte er als "Moustaki" seinem französischen Umfeld an (frz. "ou" = dt. "u").

Der Familienname "Moustaki" - den die Eltern aus Korfu nach Alexandria brachten - dürfte wohl einem ehemaligen Schnurrbartträger geschuldet sein (griech. "moustakion", eine Verkleinerungsform von dor.-griech. "mustax", "mystax", frz. "Moustache".)

(E?)(L?) http://www.jukebo.fr/georges-moustaki


(E?)(L?) http://www.jukebo.fr/georges-moustaki/video-clips-georges-moustaki.html

Tous les clips Georges Moustaki


(E?)(L1) http://fiches.lexpress.fr/personnalite/georges-moustaki_22296?a

De son vrai nom Yussef Mustacchi, Georges Moustaki est un auteur, compositeur et interprète. Né à Alexandrie, en Égypte, le 3 mai 1934, de parents grecs originaires de l'île de Corfou, il grandit dans un environnement multiculturel (juif, grec, italien, arabe, français) et se passionne vite pour la littérature et la chanson française (et notamment Édith Piaf).


(E?)(L?) http://www.lexpress.fr/culture/musique/moustaki-retour-sur-sa-carriere-en-chansons_1251083.html

Video: Le métèque, Ma liberté, Le maraudeur... Retrouvez quelques-uns des succès de l'auteur, compositeur et interprète Georges Moustaki, de son vrai nom Giuseppe Mustacchi, décédé ce jeudi à l'âge de 79 ans.

Georges Moustaki a écrit près de 300 chansons pour les plus grands interprètes: Edith Piaf (Milord), Barbara, Yves Montand, Serge Reggiani...


(E?)(L?) http://www.lexpress.fr/culture/musique/mort-de-georges-moustaki-un-homme-remarquable-qui-vous-marquait-de-sa-presence_1251076.html

Mort de Georges Moustaki: "Un homme remarquable qui vous marquait de sa présence"

Par LEXPRESS.fr, publié le 23/05/2013 à 13:06, mis à jour à 14:13

Le chanteur Georges Moustaki est mort ce jeudi à l'age de 79 ans à Nice. Cet artiste très populaire et engagé laisse derrrière lui un grand répertoire de chansons. Les politiques et les artistes réagissent avec émotion.

Le chanteur, compositeur et interprète Georges Moustaki est mort à l'age de 79 ans, le jeudi 23 mai (2013), à cause de graves problèmes respiratoires. Il s'était retiré de la scène en 2009.

Engagé politiquement, notamment en soutenant les événements de Mai 68, cet artiste a marqué l'histoire avec des chansons telle que Le Métèque ou encore Milord, composé pour Edith Piaf. Les internautes, artistes et politiques lui rendent hommage.
...


(E?)(L1) http://www.linternaute.com/biographie/georges-moustaki/biographie/


(E?)(L?) http://www.nostalgie.fr/indexaz/


(E?)(L1) http://www.paroles.net/texte/18364

Georges Moustaki: "Avec ma gueule de métèque ..."


(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=Moustaki
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "Moustaki" taucht in der Literatur um das Jahr 1960 auf.

Erstellt: 2013-05

N

O

P

Q

R

Roi Soleil
Roi-Soleil
Sonnenkönig (W3)

Der "Sonnenkönig" Louis XIV (1638-1715) regierte Frankreich 72 Jahre lang (1643-1715). Die reale Herrschaft übernahm er allerdings erst nach dem Tod von Kardinal Mazarin am 9. März 1661.

Den Beinamen "Roi-Soleil" erhielt er nach der Teilnahme an einem Ballett, in dem er über die aufgehende Sonne triumphierte. Sein absolutistischer Regierungsstil entsprach auch dem von ihm gewählten Symbol "Sonne", indem er sich in den Mittelpunkt des höfischen Lebens stellte. Den Beinamen "Roi-Soleil" soll er ebenfalls selbst gewählt haben. Das Symbol "Sonne" findet man auch in der griechischen Mythologie, wo es dem Gott des Friedens und der Kunst, Apollon, zugeordnet ist.

(E?)(L?) http://expositions.bnf.fr/globes/index.htm
Les globes du Roi-Soleil
Réalisés par le cosmographe vénitien Vincenzo Coronelli, les globes de Louis XIV offrent une représentation synthétique de la Terre et du ciel. Objets de science et emblèmes du pouvoir, ces globes de 4m de diamètre, exceptionnels par leur dimension, nous font découvrir le monde tel qu’il s’offrait, en ces années 1680, à un Roi-Soleil au faîte de sa gloire.

(E?)(L?) http://www.chateauversailles.fr/
Zu Besuch beim Sonnenkönig
Die offiziellen Webseiten des Versailler Schlosses bieten den deutschen Surfern bis jetzt nur wahlweise in englisch, französisch oder spanisch eine nette Besichtigung aus der Ferne. Die sehr schönen 360° Diapanoramas der interessantesten Stellen (Schloßhof, Spiegelsaal und Schlafzimmer des Königs) erlauben einen kurzen Rundgang.

(E?)(L?) http://www.chateauversailles.fr/l-histoire/personnages-de-cour/epoque-louis-xiv/louis-xiv


(E?)(L?) http://emmanuelthiry.chez-alice.fr/06_Louis_XIV.pdf

...
1653 le ballet de la nuit 2, on y trouve alternance de danse noble et de danse comique. Les décors à transformations de Torelli abondent. Le jeune roi triomphe au final en "Soleil" levant magnifié sur une machine. C’est à la suite de cela qu’on lui octroie son surnom de "Roi-soleil". Chaque année voit alors son grand ballet royal. Il y’en aura 27.
...


(E?)(L?) http://www.owid.de/pls/db/p4_suche_elex.Stichw_alpha?v_Buchst=S
Sonnenkönig

(E?)(L?) http://www.pourquois.com/histoire_geo/pourquoi-louis-xiv-etait-roi-soleil.html
Pourquoi Louis XIV était-il le 'Roi-Soleil' ?

(E?)(L?) http://sitelully.free.fr/louisxiv.htm

...
Mais, son rôle de prédilection fut, bien sûr, celui du "Soleil": "Ballet de la Nuit", "Ercole Amante", "Ballet de Flore". Dans le même esprit, il dansa le Feu, le Printemps, la Paix.
...


(E?)(L?) http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article225&artsuite=3

...
Tout comme le soleil, symbole choisi par Louis XIV, les courtisans assistent au lever, aux repas, au coucher du Roi-Soleil.
...


(E?)(L?) http://www.lespectacledumonde.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=218:expo561&catid=37:lexpo-du-mois&Itemid=65


(E?)(L?) http://www.lexpress.fr/culture/architecture-patrimoine/patrimoine/louis-xiv-ou-l-art-d-etre-roi_794740.html


(E?)(L?) http://www.louisxiv-versailles.fr/


(E?)(L?) http://www.site-du-jour.com/dossiers/louis-xiv.html

...
Louis XIV, dès le Ballet Royal de la nuit, choisit le soleil comme emblème. Et il brillera ce soleil sur l'Europe entière tout au long de ce prodigieux règne de soixante-douze ans, dont dix-huit sous régence. Pour réaliser cette aura de magnificence qui entoure sa royale personne, le roi instaure un mécénat qui protégera des artistes de génie, en outre les auteurs Molière (1622-1673), Jean Racine (1639-1699), Nicolas Boileau (1636-1711) et Jacques Bossuet (1627-1724) ; les peintres Antoine Coypel (1661-1722) et Charles Le Brun (1619-1690) ; le jardinier André Le Nôtre (1613-1700) ; les architectes Claude Perrault (1613-1688) et Louis Le Vau (1612-1670), le sculpteur Antoine Coysevox (1640-1720) ; les musiciens Lully et Michel-Richard Lalande (1657-1726).
...


(E?)(L?) http://www.visitvoltaire.com/f_v_louis_xiv.htm


(E6)(L1) http://www.weltchronik.de/ws/bio/l/louis14/lk01715a-Louis14KoenigVonFrankreich-16380905b-17150901d.htm
"Sonnenkönig" Ludwig XIV.

Erstellt: 2010-06

S

Stendhal (W3)

Der französische Offizier und Schriftsteller "Stendhal" (23.01.1783 (Grenoble) - 23.03.1842 (Paris)) nannte sich nach der Geburtstadt "Stendal" des deutschen Archäologen und Kunstgelehrten Johann Joachim Winckelmann. Sein richtiger Name war "Marie Henri Beyle".

Eine andere Erklärung führt die Wahl des Pseudonyms auf eine Liebesgeschichte in Stendal zurück.

Nachdem der französische Militär, Beamte und Schriftsteller Marie-Henri Beyle (Marie Henry Beyle) (23.01.1783 (Grenoble) - 23.03.1842 (Paris)), als Verwalter des napoleonischen Satelliten-Königreiches Westphalen, von 1807 bis 1808, in Sachsen-Anhalt in der Nähe der Stadt "Stendal" verbracht hatte, nahm er als Pseudonym den Namen "Stendhal" (mit eingeschobenem "h") an.

Seit 1814 betätigte er sich als Publizist, Reiseschriftsteller und Romancier. Seine Hauptwerke waren "Rot und Schwarz" (1830) und "Die Kartause von Pirma" (1839).

Einige seiner Werke:

(E?)(L?) https://ebooks.adelaide.edu.au/s/stendhal/red/

The Red and the Black

A Chronicle of the Nineteenth Century

Stendhal

Translated by C. K. Scott Moncrieff


(E?)(L?) http://agora.qc.ca/dossiers/Stendhal


(E?)(L?) http://agora.qc.ca/index/thematique/stendhal


(E?)(L?) http://agora.qc.ca/index/auteurs/stendhal


(E?)(L?) http://www.alalettre.com/stendhal.php


(E?)(L?) http://www.arte.tv/de/die-kleine-geschichte-stendhal/4202368.html

die kleine Geschichte: Stendhal - Sonntag, 23.10.2011 - Jeanette Konrad erzählt uns eine amüsante kleine deutsch-französische Geschichte zu dem Schriftsteller.
...
"Stendal", ursprünglich "Steinedal", also Tal der "Steine", ist erstmals 1022 erwähnt. Daraus wurde bald "Stendal". Und diese kleine Stadt, die heute in Sachsen-Anhalt liegt und 38000 Einwohner zählt, hatte es unserem Schriftsteller so sehr angetan, dass er sich nach ihr benannte. Er fügte lediglich ein "h" ein, wohl um den deutschen Ursprung zu unterstreichen.
...
Neuere Forschungen haben vielmehr ergeben, dass die Verehrung Stendhals für "Stendal" ganz andere Gründe habe: In dieser Stadt soll er einer gewissen Minna von Griesheim begegnet sein, mit der er zwischen 1807 und 1808 eine leidenschaftliche Liaison hatte. Ihr zuliebe habe er also das Pseudonym gewählt.

Übrigens: Inzwischen ist der Ruhm des Schriftstellers "Stendhal" auf das Städtchen "Stendal" abgefärbt! Und so gehen dort regelmäßig Briefe ein, in denen sich ein "h" zwischen das "d" und das "a" eingeschlichen hat!


(E?)(L?) http://www.biografiasyvidas.com/biografia/s/stendhal.htm


(E?)(L?) http://litteranet.chez.com/html/auteurs/stendhal.html


(E?)(L?) http://abu.cnam.fr/BIB/auteurs/stendhal.html

Liste des textes actuellement disponibles sur le serveur


(E?)(L?) http://www.culture.fr/content/search?type=actualit%C3%A9s&SearchText=Stendhal

Appartement du Docteur Gagnon - Grenoble (38) - Henri Beyle, dit Stendhal
Musée Stendhal - Appartement Gagnon
Maisons des illustres
Appartement du Dr Gagnon, maison d'enfance de Stendhal, aujourd'hui inscrit dans le projet "Musée Stendhal" de la ville de Grenoble (R...
En savoir plus

Promenade Littéraire / Le Havre
Liste de sites
En savoir plus

Vue de Castel Gandolfo par Jean-Baptiste Camille Corot © Ghyslain Vanneste / Inp
L’Italie des anciens peintres de paysage
Musée - Expos
A Evreux et Amiens, une exposition célèbre l'Italie à travers les yeux de maîtres français du paysage des 18e et 19e siècl...
En savoir plus


(E?)(L1) http://www.gutenberg.org/browse/authors/s

Stendhal, 1783-1842 (Beyle, Marie-Henri)


(E?)(L?) http://www.gutenberg.org/files/798/798-h/798-h.htm

Le Rouge et le Noir

Chronique du XIXe siècle

by Stendhal (Marie-Henri Beyle)


(E1)(L1) http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/d/D41439.php


(E?)(L?) http://www.hoooliday.com/tipps-info/kaffee/kaffee-lexikon-c.php

"Café Greco" in Rom

Unweit entfernt von der Spanischen Treppe. Das Kaffeehaus von Goethe, Wagner, Mendelssohn, Stendhal, Liszt und Casanova. Das geschichtsträchtigste Kaffehaus der Stadt liegt nur einen Steinwurf entfernt von der Spanischen Treppe.

Das mehr als 200 Jahre alte Haus verdankt seinen griechischen Namen seinem ersten Besitzer Nicola della Maddalena, der 1750 nach Rom kam und das "Greco" 1760 eröffnete. Schon Goethe genoss hier 1786 auf seiner Italienreise den Kaffee. Und Wagner, Mendelssohn, Stendhal, Liszt und Casanova gingen unter den belebenden Einflüssen des Kaffees hier ihrer schöpferischen Arbeit nach.


(E?)(L?) http://www.kirjasto.sci.fi/stendhal.htm


(E?)(L?) http://www.la-litterature.com/dsp/dsp_display.asp


(E?)(L?) http://www.la-litterature.com/dsp/dsp_display.asp?NomPage=5_19s_010_realisme_03

Stendhal (Henri Beyle, dit) (1783-1842)

Textes :


(E?)(L?) http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article302
Die Grabstätte des Schriftstellers auf dem "Cimetière Montmartre".


STENDHAL (Henri Beyle : 1783-1842)


(E?)(L?) http://www.linternaute.com/biographie/stendhal/


(E?)(L?) http://www.logoslibrary.eu/biography.php?code_author=8981&code_language=FR


(E?)(L?) http://www.logoslibrary.eu/index.php




(E?)(L?) http://www.maths-rometus.org/mathematiques/maths-et-mots/extraits-de-textes-litteraires.asp?selecteditem=1445#id1445

Henri BEYLE, dit STENDHAL (1783 -1842)
Extrait de la vie de Henry Brulard
Que devins-je quand je m'aperçus que personne ne pouvait m'expliquer comment il se faisait que : moins par moins donne plus (- × - = +) ? C'est une des bases fondamentales de la science qu'on appelle algèbre.

(...) J'en fus réduit à ce que je me dis encore aujourd'hui : il faut bien que - par - donne + soit vrai, puisque, évidemment, en employant à chaque instant cette règle dans le calcul, on arrive à des résultats vrais et indubitables.


(E?)(L?) http://www.noslivres.net/

Rechercher : "Stendhal" - 47 entrées Afficher


(E?)(L?) http://www.openculture.com/free_ebooks

Stendhal – The Red and the Black


(E2)(L1) http://dictionary.reference.com/browse/Stendhal


(E?)(L?) http://recherchestravaux.revues.org/310

74 | 2009
« Le ton Stendhal »
Sous la direction de Philippe Jousset
Recherches & Travaux, n° 74 (2009)
Informations sur cette image
198 p. - 13 €
ISBN 978-2-84310-146-5
La critique spécialisée laisse peu de zones d’ombre dans l’œuvre stendhalienne. Un sujet, toutefois, n’a peut-être pas reçu toute l’attention qu’il mérite, en dépit de Paul Valéry, qui l’indiquait comme une notion clé de la poétique de l’auteur de La Chartreuse : le ton.
...


(E?)(L?) http://recherchestravaux.revues.org/356

74 | 2009
« Le ton Stendhal »
Un théâtre intime
Ton du discours intérieur dans les romans de Stendhal
Laure Lassagne
p. 109-120

Plan Texte intégral
PDF 192k

La plupart des analyses littéraires et linguistiques associent le ton à l’investissement de l’énonciateur dans son discours. Il est un indice de la présence, du positionnement du locuteur, du rapport qu’il noue avec son allocutaire. À en croire Paul Valéry, Stendhal en apporterait une illustration exemplaire : le ton des écrits d’Henri Beyle « dénonce » immédiatement leur auteur, dans quelque page que ce soit. Son ton est « le plus individuel qu’il soit en littérature », un « ton si marqué [qui] fait l’homme si présent » (ibid., p. 210).
...
Le ton procéderait donc de la mise en tension de deux segments langagiers. L’étymologie du terme conforte cette hypothèse. « Ton » vient du grec "tonos", dont le sens est physiologique : ce sont les tendons, les ligaments tendus et, dans un sens abstrait, tonos désigne l’action de tendre. Le xviiie siècle réactualise ce sens étymologique et le Grand Dictionnaire universel du xixe siècle de Pierre Larousse l’entérine : le ton est l’état de tension, d’élasticité des tissus organiques et, dans un sens moral, la vigueur, l’énergie.
...


(E?)(L?) http://recherchestravaux.revues.org/360

74 | 2009
« Le ton Stendhal »
Le mauvais ton
Stendhal et le scandale tonal : le déton(n)ant et le bêlant
Georges Kliebenstein
p. 143-170

Plan Texte intégral
PDF 273k

Sur tous les tons

À qui bute sur un mot, en comprend mal le sens, le contexte (ou le « cotexte ») vient à son secours : le rôle – traditionnel – alloué à la signification-en-discours est de restreindre la pluralité des sens-en-langue. Avec Stendhal, et avec le mot « ton », il n’est guère possible de s’illusionner : le « ton » résiste, souvent, et vivement, à toute tentative de réduction ou de désambiguïsation. Dans la langue, « perverse », comme chez Stendhal, polygraphe (ce qui n’arrange rien), ce mot reste d’une polyvalence redoutable. Il y a, successivement ou en même temps, le « ton » scriptural (supposé varier selon les « contrats génériques » des textes, un pamphlet n’est pas un roman, etc.), le « ton » vocal (la mimophonie, les inflexions de la voix, le désir de sexualiser les paroles, le souci des « gunaïsmes », pour parler comme Balzac, c’est-à-dire de « féminiser » le discours quand des personnages féminins parlent, etc.), le « ton » théâtral (le jeu de la « diction », les didascalies plus ou moins explicitées, le « C’est un républicain qui parle », etc.), le « ton » social (le ton haut, le « bon ton », etc.), sans compter les glissements synesthésiques : le « ton » musical (et tout son arsenal, le refus des « quatre dièses », les faux bémols, les saccades du rythme, les pauses, le son des cloches parfaitement intonate, etc.), le « ton » pictural « degré de force et d’éclat des teintes » (sens technique du mot au xviie siècle) ou « effet dominant des couleurs » (acception supplémentaire qu’il prend au xviiie). Cette petite liste ne se veut pas exhaustive, et ne préjuge évidemment pas des interférences et des chevauchements6. D’un autre côté, dans la plupart de ces emplois, le mot « ton » pourrait être remplacé, vaille que vaille, par « style » (ou « registre ») – et même, dans une certaine mesure, pour les emplois extra-littéraires, musicaux et picturaux. Car les sens extra-littéraires ne le restent pas longtemps. Musique et linguistique font souvent alliance, comme l’attestent les recherches « prosodiques » sur l’intonation, les analyses de la « hauteur » (musicale), accentuelles, rythmiques, le souci du « timbre », de la « durée », du « débit », du « tempo », de la « pause », du « contour mélodique » (montant-descendant-remontant), toutes les explorations du « suprasegmental » qui se mènent en phonosyntaxe et phonostylistique7. De même, peinture et littérature ont vocation au contact, comme le montre "Beyle" lui-même. Dans un titre comme "Le Rouge et le Noir", les deux adjectifs substantivés ne renvoient pas forcément à des couleurs, mais aussi ou plutôt à des « tons » : le visage vire au rougissement, le visage devient« sombre ». Chez Stendhal se joue toute une dynamique des couleurs, un devenir-couleur. Générique, phonique, dramatique (dramaturgique), social (sociologique), musical (musicologique), rythmique, chromatique (iconique), le « ton » est partout, mixte, hybride, protéiforme.
...
L’aventure stendhalienne est ce jeu avec l’expérience des limites. Elle « tend », elle « tend encore », le fil des actions/du discours, au plus près de l’étymologie de « ton » (tonikos : qui concerne la tension).
...
Legoarant voudrait que détonation (explosion) s’écrivit [sic] détonnation, par analogie au radical tonnerre; et que détonner (sortir du ton) s’écrivît détoner, par analogie à intonation, qu’en effet l’Académie écrit avec une seule n. Mais à cela on objectera que le latin detonare n’a qu’une n, de sorte que l’étymologie demande qu’on n’en mette qu’une ; et que, pour détonner, il est ordinaire que, dans ces cas, une consonne finale se double. Mais il n’en reste pas moins entre détonner et intonationune anomalie que l’Académie devrait faire disparaître, en suivant la règle donnée par Dumarsais et Duclos, qu’il est mauvais de dédoubler les lettres qui ne se prononcent pas, quand l’étymologie ne les exige pas.
...
Si le « ton » est une mise en « tension » (c’est son étymologie), alors il faut reconnaître à "Beyle", qui écrit au risque et aux limites de l’éréthisme, un perpétuel souci « tonal ». Il réussit à mêler le désir du scandale et l’art du faux-fuyant (« Vous êtes un chat, je suis un rat »). Le vrai scandale de « Stendhal » est dans sa (au moins) double possibilité de prononciation : en sourdine, ou tonitruante, « intime », ou « stentor ». « Stendhal » nous condamne à buter, chaque fois que l’on prononce son nom. Il nous oblige à renoncer au son mouton. Dans, dès son nom, déjà, tout déton(n)e.
...


(E?)(L?) http://gutenberg.spiegel.de/autor/stendhal-567

Im Projekt Gutenberg-DE vorhanden


(E?)(L?) http://www.textlog.de/tucholsky-stendhal-lucien.html

Tucholsky: Stendhal, ›Lucien Leuwen‹


(E?)(L?) http://www.todayinliterature.com/biography/stendhal.asp

Stendhal (Marie-Henri Beyle)

TABLE OF CONTENTS

Stendhal - Life Stories, Books, and Links


(E?)(L?) http://bibliothequenumerique.tv5monde.com/auteur/71/Stendhal

Stendhal, 1783 - 1842, Auteur du 19e siècle

Ouvrages disponibles : Biographie :
...


(E?)(L?) http://projects.chass.utoronto.ca/langueXIX/stendhal/

Contextualisations épilinguistiques: à propos de Stendhal (1783-1842)
Jacques-Philippe Saint-Gérand
Université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand 2)
UMR CNRS 7118-ATILF (Nancy 2)
...


(E?)(L?) http://www.vocabulary.com/dictionary/phylum#word=S

"Stendhal": French writer whose novels were the first to feature psychological analysis of the character (1783-1842)


(E?)(L?) http://vouloirtoujourstoutsavoir.blogspot.de/2011/04/le-rose-et-le-vert-de-stendhal.html

Le Rose et le Vert de Stendhal


(E6)(L1) http://www.weltchronik.de/bio/cethegus/s/stendhal.html


(E?)(L?) http://de.wikipedia.org/wiki/Stendhal


(E?)(L?) http://www.wispor.de/w-geonym.htm

Der franz. Autor Stendhal soll den Namen des Geburtsortes von J.J. Winckelmann: Stendal (leicht abgewandelt) als Geonym genutzt haben.


(E?)(L?) http://www.zitante.de/Autoren_suchen/autoren.php?a_id=117

Von Stendhal sind 113 Texte in der Datenbank.


(E?)(L?) http://www.blog.zitante.de/zitatsuche.php?catid=395

...
Beyles Pseudonym Stendhal leitet sich nach allgemeiner Auffassung von Stendal im heutigen Sachsen-Anhalt her. Motivation hierfür war seine Verehrung für den Kunsthistoriker und Archäologen Johann Joachim Winckelmann, dessen Heimatstadt Stendal war. Stendhal selbst wohnte von 1807 bis 1808 in der Nähe von Stendal und unterhielt in dieser Zeit eine große leidenschaftliche Beziehung zu Wilhelmine von Grisheim.
...


(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=Stendhal
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "Stendhal" taucht in der Literatur um das Jahr 1820 auf.

Erstellt: 2015-03

Stendhal-Syndrom
Stendhal's syndrome
Syndrome de Stendhal (W3)

"Stendhal-Syndrom" könnte man in Neu-Deutsch "Cultural-Overflow" nennen. Von "Stendhal-Syndrom" spricht man, wenn ein Mensch beim Betrachten von Gemälden seine Emotionen nicht mehr kontrollieren kann. Der Dichter Stendhal erlitt während einer Italienreise, überwältigt von der schieren Masse an Kunst, einen Zusammenbruch. Zur Belohnung benannte man das Krankheitsbild nach ihm.

(E?)(L?) http://blog.legardemots.fr/post/2009/02/12/Syndrome-de-Stendhal

Syndrome de Stendhal

Trouble de nature esthétique éprouvé devant une œuvre d’art. Cette décompensation culturelle se manifeste sous la forme d’une crise d’angoisse avec vertiges, suffocation, battements de cœur, douleurs dans la poitrine, perte du sentiment d’identité et du sens de l’orientation, allant parfois jusqu'au délire et à la dépersonnalisation. L'affection survient chez des personnes impressionnées par le lieu exceptionnel où leur voyage les a menées.

Ce nom a été donné en 1990 par le docteur Graziella Magherini, psychiatre à Florence, en référence aux émotions ressenties par Stendhal dans cette même ville en 1817 à la sortie de l’église Santa Croce où il venait de voir une série de chefs-d'œuvre : ...
...
Le syndrome de Stendhal peut survenir dans d'autres régions du monde sous des noms variables. C’est ainsi qu’on parle de : ...


(E?)(L?) http://vouloirtoujourstoutsavoir.blogspot.com/2010_09_01_archive.html

Qu’est ce que le syndrome de Stendhal ?


(E?)(L?) http://www.w-akten.de/terminologisch.phtml

Stendhal-Syndrom


(E2)(L1) http://www.wordspy.com/


(E2)(L1) http://www.wordspy.com/archives/S.asp

Stendhal's syndrome


Erstellt: 2015-03

stendhalien
stendhalienne (W3)

Frz. "stendhalien", "stendhalienne" (1890) nimmt Bezug auf den französischen Schriftsteller "Stendhal", bzw. auf sein Werk und die darin beschriebene Welt und seine Art des Schreibens.

(E?)(L?) http://www.cnrtl.fr/etymologie/stendhalien


(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=stendhalien
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "stendhalien" taucht in der Literatur um das Jahr 1830 / 1900 auf.

Erstellt: 2015-03

stendhaliser (W3)

(E?)(L?) http://www.cnrtl.fr/definition/stendhaliser

"Stendhaliser", verbe.a) Empl. intrans. Écrire, se comporter à la manière de Stendhal. Henriot (...) l'accuse [Arbelet] de nous peindre Stendhal « sournois, morbide (...) » (...). M. Arbelet n'en stendhalise que mieux. Stendhal, avec le Rouge, s'est donné, de son temps, le plaisir de déplaire aussi (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 262).b) Empl. pronom. réfl., hapax. [Sans doute p. plaisant. et jeu de mots avec scandaliser] Je vous jure que le plus illibéral d'ici vaut cent fois mieux qu'Appo. (...). Vous allez encore vous Stendhaliser, mais je vous assure que je suis froid et vrai (Stendhal, Corresp., t. 2, 1818, p. 49).


(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=stendhaliser
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "stendhaliser" taucht in der Literatur nicht signifikant auf.

Erstellt: 2015-03

T

U

V

Voltaire (W3)

Am 21.11.1694 wurde Francois-Marie Arouet geboren. Er schrieb 2.000 Bücher und Pamphlete und 20.000 Briefe. Wegen seiner satirischen Schriften über die Kirche und die französische Regierung (namentlich Philippe II. von Orléan) war er sogar zeitweise in der Bastille. Also war es angebracht, sich einen Künstlernamen zuzulegen: "Voltaire".

Da man nicht genau weiß, wieso sich Arouet für "Voltaire" entschied, gibt es mehrere Erklärungsversuche. So könnte "Voltaire" ein Anagramm zum latinisierten Namen "Arovet LI" ("LI" steht dabei für "Le Jeune"). Eine andere Variante ist ein Angramm zum Namen des Familienschlosses "Airvault" (frz. "au" = ausgesprochen "o").

Der Biograph Richard Holmes führt noch an, dass "Voltaire" auch bewußt auf ital. "voltare" = dt. "wenden", "drehen", zu lat. "volutare" mit der übertragenen Bedeutung dt. "überdenken", "überlegen" bezieht oder auf ital. "volatile" = dt. "flüchtig", bzw. frz. "volatile" = dt. "Geflügel", "geflügeltes Wesen". Auch ergibt sich eine Assoziation vom Familiennamen "Arouet" zu frz. "roué" = dt. "Lebemann".

Neben seinem vieldeutigen Künstlernamen hat uns "Voltaire" aber auch vieles andere Hinterlassen so etwa sein Toleranz-Edikt "Ich lehne deine Meinung ab - aber ich verteidige dein Recht sie zu äußern." und eine andere Toleranzaussage "Toleranz ist eine Folge der Menschlichkeit. Wir sind alle gezeichnet mit Schwächen und Fehlern - das gegenseitige Verzeihen unserer Torheiten ist das erste Gesetz der Natur."

(E1)(L1) http://books.google.com/ngrams/graph?corpus=7&content=Voltaire
Abfrage im Google-Corpus mit 15Mio. eingescannter Bücher von 1500 bis heute.

Frz. "Voltaire" taucht in der Literatur um das Jahr 1630 / 1750 auf.

Erstellt: 2015-07

W

X

Y

Z

Bücher zur Kategorie:

Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
FR Frankreich, Francia, France, Francia, France
Pseudonym, Pseudónimo, Pseudonyme, Pseudonimo, Pseudonym

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

Le français retrouvé 50
Lamy, Yves
Les anagrammes littéraires
Pseudonymes et cryptonymes

(E?)(L1) http://www.amazon.ca/exec/obidos/ASIN/270114714X/etymologporta-20


(E?)(L1) http://www.amazon.de/exec/obidos/ASIN/270114714X/etymologety0f-21


(E?)(L1) http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/270114714X/etymologetymo-21


(E?)(L1) http://www.amazon.co.uk/exec/obidos/ASIN/270114714X/etymologety0d-21


(E?)(L1) http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/270114714X/etymologpor09-20
Broché: 298 pages
Editeur : Belin (6 mars 2008)
Collection : Le francais retrouve
Langue : Français

(E1)(L1) http://www.editions-belin.com/csl/result.asp?search=Le français retrouvé

Des Grands Rhétoriqueurs (fin XVe s.) à la Littérature Potentielle (Oulipo) de notre temps, en passant par la poésie baroque, dada et surréaliste, l’anagramme a irrigué la création littéraire et les jeux de langage.

Dans ce réservoir d’énigmes et de pirouettes où chacun se dissimule en s’exposant, Yves Lamy a puisé quelques centaines de cryptonymes et pseudonymes, dont il livre les clés au fil d’une exploration érudite et souvent fort distrayante.


M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z